Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
maglae525468.over-blog.com

La curiosité est un joli défaut : lecture, couture, cuisine, jardinage, loisirs créatifs... Des tas de choses m'intéressent. Je centralisé ici tous mes projets, idées et réalisations pour pouvoir les retrouver et... les partager 😀

Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison, Arto Paasilinna

Résumé : 

L’inspecteur principal Jalmari Jyllänketo est envoyé par la Sécurité nationale finlandaise dans l’ouest de la Laponie. Alors que des rumeurs font état de mystérieuses disparitions, il doit enquêter sur un ancien kolkhoze reconverti en une florissante exploitation agricole : les mines de fer sont devenues des champignonnières ; les terres marécageuses, des potagers bio. Accueilli par la jolie fille de la patronne, Jalmari Jyllänketo ne trouve d’abord rien qui justifie la suspicion des autorités…. avant de s’étonner des importantes mesures de sécurité et de la mine patibulaire des ouvriers… Que cachent L’Étang aux Rennes et sa mystérieuse propriétaire ? Avec Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison, Arto Paasilinna mêle l’humour et le suspense à une subtile réflexion sur l’équité et la volonté de justice.

Mon avis :

C'est un roman finnois,qui ressemble aux romans finlandais que j'ai pu lire. Il semble se dessiner un genre d'écriture propre aux pays scandinaves : une récurrence du discours indirect qui donne une foule de details totalement inutiles, mais parfois drôle, mélangé à du discours direct sans introduction , une utilisation effrénée de la periphrase. Des phrases dans l'ensemble plutôt longues et des chapitres courts. Des titres très longs et souvent fantasques, celui du livre comme celui des chapitres. 

L'histoire en elle même est plutôt basique mais à le mérite de poser des questions intéressantes sur le sens de la justice. Une intrigue développée sur un ou plusieurs chapitres peut être résolue en deux mots au début du suivant, ce qui peut être frustrant, et des péripéties souvent rocambolesques parfois tirées par les cheveux.

Un agacement :  la notion des malfaiteurs "ayant échappé à la pendaison" n'apparaît que 50 pages avant la fin, comme si l'auteur avait (comme le lecteur à ce stade) oublié cette notion mais qu'il voulait justifier son titre en le nommant au moins une fois. Mais peut être est-ce un effet de la traduction ? 

J'avoue avoir eu du mal à le lacher une fois commencé, mais pour autant, je suis mitigée sur ma "digestion" de l'œuvre... 

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? 

Belle soirée à tous, 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Je pense surtout que ce n'est pas un livre que j'aurai envie de lire... ;-) Les longues descriptions, des histoires qui n'avancent pas, ben c'est pas mon truc...<br /> Bises
Répondre